Hedy Lamarr, une tête bien faite

Est-il possible de rassembler tous les qualitatifs élogieux dans une seule et même personne ? Hedy Lamarr semble y être parvenue : charismatique, splendide, mais surtout brillante… Voici l’histoire d’une inventrice pas comme les autres, qui a changé à tout jamais le destin du digital.

 

Une femme qui ne fait que ce qu’elle veut

Hedwige Kiesler naît en 1914 à Vienne, en Autriche. Depuis l’enfance, elle se sent une âme d’actrice. A l’âge de 17 ans, elle réalise son rêve : tourner dans son premier film. Intitulé Ekstase, il fait scandale car elle y apparaît nue et dans une des scènes, simule un orgasme. L’homme qu’Hedwige Kiesler épouse l’année suivante, Fritz Mandl, fait en sorte de racheter toutes les copies du film pour les faire détruire. Il interdira même à son épouse de refaire du cinéma. Hedwige se sent prise au piège, sous le joug d’un homme : elle décide de s’enfuir pour l’Amérique alors qu’elle a 22 ans.

Là-bas, elle charme immédiatement Louis B. Mayer, patron des studios MGM, qui lui propose le pseudo d’Hedy Lamarr, en référence à une ancienne actrice, et pour américaniser son nom. Malgré sa capacité d’assimilation à cette société étasunienne, Hedy se sent en décalage par rapport à ses semblables : elle déteste les soirées mondaines et préfère passer du temps chez elle, seule, à expérimenter des inventions.

Du piano à la Navy

Elle fait la connaissance de George Antheil, le compositeur du « Ballet mécanique », qui permet de faire jouer simultanément 16 pianos automatiques. Lors d’une soirée, alors que George et Hedy jouent à quatre mains, l’actrice a une idée à première vue excentrique : pourquoi ne pas s’inspirer de ce système pour le signal radio des torpilles de l’armée américaine ?

En effet, la guerre n’est jamais loin dans l’esprit d’Hedy, surtout lorsqu’elle apprend les dégâts du nazisme dans son pays natal. C’est cette raison qui va la pousser à se rendre utile pour « ses patries » : l’Autriche, à distance, mais surtout les États-Unis. En 1942, elle et George déposent un brevet nommé « système de communications secrètes » pour ce qu’ils appellent « le saut de fréquence » (qui deviendra spread spectrum en anglais, et étalement de spectre en français), qui permettrait de contrôler les torpilles à distance.

L’armée refuse initialement ce projet, le trouvant trop incongru – il est tout de même classé « top secret » pour une durée de 17 ans ! Finalement, la Navy l’adapte à son système de communication dans les années 60, afin de sécuriser ses radars à bord des navires. Bien sûr, cela arrive trop tard pour Hedy Lamarr et son ami George Antheil : le brevet a expiré.

Ce qu’elle nous a laissé

Aujourd’hui, il est clair que cette invention a laissé une trace dans l’histoire des télécommunications : le brevet de Lamarr et Antheil serait même l’inspiration pour le développement du Bluetooth, du GPS ou du Wi-Fi.

En 1997, les deux inventeurs ont reçu l’Electronic Frontier Foundation Pioneer Award, qui récompense les personnes ayant contribué à l’épanouissement des individus grâce aux technologies informatiques. Hedy Lamarr refuse de participer à la cérémonie et envoie l’un de ses fils recevoir le prix à sa place. Elle meurt en 2000. En 2014, elle et George rentrent dans le National Inventors Hall of Fame, une reconnaissance ultime qui met en exergue la capacité d’invention des deux amis.

Ainsi, Hedy Lamarr, en plus de sa carrière d’actrice courtisée et talentueuse, peut se targuer d’avoir transmis une invention géniale au monde entier, sans laquelle notre environnement digital serait moins performant et fascinant. Un héritage si riche que dans les pays germanophones (Allemagne, Autriche, Suisse), le Jour des inventeurs se célèbre le 9 novembre, date de naissance de l’actrice !

 

Et pour en savoir plus sur la vie passionnante d’Hedy Lamarr, et de plein d’autres femmes inspirées et inspirantes qui ont marqué l’histoire sans qu’on le sache, jetez-vous sur Les Culottées, de Pénélope Bagieu (éditions Gallimard, 2016, 2 volumes) !

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.