Karen Spärck Jones, l’informaticienne préférée des Anglais

Karen Spärck Jones s’est longtemps battue pour que plus de femmes intègrent le milieu du digital. Dans un univers presque exclusivement masculin, elle a su se créer une place de choix. 

 

Début de carrière

Karen Spärck Jones est née en 1935 en Angleterre. Elle étudie l’histoire et la philosophie (ou sciences morales) au Girton College de Cambridge, puis se lance dans l’informatique. À la fin des années 1950, elle commence à travailler pour le Cambridge Language Research Unit, un centre de recherche sur le langage, et, dès 1974, au Cambridge University Computer Laboratory, un laboratoire d’informatique, où elle sera aussi professeure.

 

Création d’un langage

Tout au long de sa vie, elle s’intéresse particulièrement au traitement du langage naturel (qui désigne le langage humain, opposé au langage formel, informatique) et à l’extraction d’informations. Sa plus grande contribution au monde du codage est le concept de l’inverse document frequency (IDF), ou le moyen de reconnaître la fréquence d’un mot dans un texte. Ce système de pondération s’appelle aussi tf-idf, et il est utilisé dans la plupart des moteurs de recherche aujourd’hui.

 

Reconnaissance

C’est un superbe héritage que cette grande dame nous a laissé lors de sa disparition en 2007. Notons qu’elle fut nommée Fellowship of the British Academy (FBA), une récompense offerte à de grands académiciens pour leur travail dans le domaine des sciences humaines et sociales. La même année, Karen Spärck Jones obtient à titre posthume le prix Lovelace Medal, un des plus côtés de la British Computer Society (BCS). Enfin, en 2008, la BCS crée le Karen Spärck Jones Award à son nom, et propulse un groupe de chercheurs spécialistes de l’extraction de l’information, le BCS IRSG (Information Retrieval Specialist Group), sponsorisé par Microsoft Research. Un beau palmarès !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.