Croquez la pomme, Steve fait le Jobs

Biopic sur la vie de Steve Jobs mondialement diffusé au début de l’année 2016, ce film retrace les événements importants de ce personnage médiatique qui a été à la tête d’Apple durant de nombreuses années et à l’origine d’innovations qui ont su bouleverser le monde.

Fiche technique du film

Date de sortie : 3 février 2016.

Durée : 2h02.

De : Danny Boyle.

Genre : Biopic, drame.

Résumé : Dans les coulisses, quelques instants avant le lancement de trois produits emblématiques ayant ponctué la carrière de Steve Jobs, du Macintosh en 1984 à l’iMac en 1998, le film nous entraîne dans les rouages de la révolution numérique pour dresser un portrait intime de l’homme de génie qui y a tenu une place centrale.

L’histoire de Jobs ou celle d’Apple ?

Steve Jobs au côté de sa fille Lisa utilisant un iMac.
Steve Jobs (Michael Fassbender) et sa fille Lisa Brennan (Makenzie Moss). (Source : NouvelObs)

Le film en lui-même aurait pu être intéressant si la vision donnée par ce dernier n’était pas brouillée par un enchevêtrement d’histoires toutes rattachées à Steve Jobs. Pour les spectateurs ne connaissant pas ou peu l’histoire d’Apple, la compréhension du film pourrait paraître compliquée puisque le film présente à la fois l’ascension de l’entreprise mondialement connue aujourd’hui mais aussi celle de Steve Jobs. À cela on peut ajouter que le traitement réservé à Steve Jobs révèle un individu égoïste, perfectionniste mais aussi profondément solitaire.

Le film à travers le brouillard des événements qui ont permis à Apple d’être la grande entreprise qu’elle est aujourd’hui met en avant la vie compliquée de Steve Jobs, celle d’un homme adopté mais aussi celle d’un père qui n’assume pas ce rôle au début du film.

A hateful and successful man

Steve Jobs mimant un pistolet sur sa tempe.
Steve Jobs (Michael Fassbender) mimant un pistolet sur sa tempe.

Derrière tout le succès de l’entreprise se dessine un homme pouvant être décrit par certains comme détestable et manipulateur. Tout au long du film on assiste impuissants à l’élévation d’un homme qui n’hésite pas à écraser les autres pour poursuivre son ascension.

Bien que le film apparaisse à charge et mette en avant le côté sombre du personnage, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’empathie pour un homme qui n’avait tout au long du film qu’un objectif, celui de changer le monde.

L’affect au coeur de tout

Joanna Hoffman (Kate Winslet)
Joanna Hoffman (Kate Winslet).

Durant ces deux heures de film il n’est pas uniquement question de dévoiler le portrait d’un homme qui se considère comme un génie et un élu mais aussi celui d’un homme qui réalise enfin l’importance que revêt la famille et notamment l’importance de sa fille qu’il reniait initialement, Lisa. De fait, cet aspect presque effacé tout au long du film mais qui nous accompagne pourtant réapparaît finalement à un moment où l’homme était sur le point d’atteindre l’objectif fixé dès le début du film. Ainsi on voit une forme de dénouement portée et soutenue par l’actrice Kate Winslet qui s’approprie de manière remarquable le rôle de Joanna Hoffman en tant qu’assistante et amie de Steve Jobs.

Conclusion

Ce film retrace donc une double histoire, celle d’Apple mais aussi celle de son créateur. Loin d’un format biographique produit au pied de la lettre, ce film se permet des libertés qui donnent de la profondeur au long-métrage et termine sur une note plus optimiste que celle infusée tout au long du film. Un film à voir ne serait-ce qu’une fois.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.