Radia Perlman, Mother of the Internet

Tout le monde connaît la « Mother of Dragons » du XXIe siècle, mais qui connaît la « Mère de l’Internet » ?
Et si, elle existe bien ; la création d’Internet n’est pas seulement le fait d’informaticiens. C’est juste que, comme souvent (voire toujours), le pouvoir des femmes dans ce genre de domaines fait nettement moins parler de lui. Alors redonnons crédit à celles qui ont, autant que les hommes, participé à la construction du monde numérique tel que nous le connaissons aujourd’hui.
Radia Perlman est l’une d’elles.

Objectif : partage des données

Radia Joy Perlman, née en 1951 à Portsmouth, a contribué à faire d’Internet le réseau de partage de données infini que nous utilisons tous les jours et qui nous rend bien des services. Après des études de mathématiques, elle se spécialise dans la branche du réseau informatique, et développe des protocoles pour faciliter les échanges de données entre utilisateurs d’Internet.
Elle est surtout connue pour avoir écrit l’algorithme « Spanning Tree Protocol », qui permet de créer des liens et de maximiser les échanges sur le réseau. Elle ne s’est pas arrêtée à ce premier succès, mais l’a amélioré, avec le TRILL, ou « Transparent Interconnection of Lots of Links ».
Toutes ces contributions importantes ont fait d’Internet un réseau solide, supportant un nombre très important de connexions et de partages.

Pour ses innovations informatiques, Radia Perlman s’est vue remettre deux prix :

  • le premier Anita Borg Institute Women of Vision Award dans la catégorie innovation, en 2005
  • et le Lifetime Achievement Award de l’USENIX, en 2006

L’ingénieure et mathématicienne est également particulièrement investie dans la vulgarisation de l’informatique, et plus précisément du codage. Elle a notamment initié le programme Toddler’s Own Recursive Turtle Interpreter System, destiné à faire découvrir aux enfants les rudiments du code.

Bien que le surnom « Mère des Réseaux » soit en fin de compte plus approprié pour désigner son travail, il va sans dire que Radia Perlman a été un maillon essentiel de la chaîne d’élaboration de l’Internet, et que les bénéfices qu’elle nous a apportés sont dignes d’être mis en lumière.
Et parce qu’on peut pertinemment être mathématicienne et autrice de littérature, terminons cet article sur un poème écrit par Radia, à travers lequel elle transmet sa fascination pour le Spanning Tree Protocol, telle une mère envers son enfant :

Algorhyme

I think that I shall never see
a graph more lovely than a tree.

A tree whose crucial property
is loop-free connectivity.

A tree that must be sure to span
so packet can reach every LAN.

First, the root must be selected.
By ID, it is elected.

Least-cost paths from root are traced.
In the tree, these paths are placed.

A mesh is made by folks like me,
then bridges find a spanning tree.

Ses publications :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.